Sans le savoir, Arby's traîne beaucoup de ses propres clients avec sa «carotte» faite de viande – entrepreneuriat comment faire

Les dirigeants de la société se moquent peut-être du dernier coup publicitaire de leur équipe marketing, mais avec un marché de la viande à base de plantes estimé à 27,9 milliards de dollars d’ici 2025, la blague leur appartient entièrement.

juillet
9 2019

4 min de lecture

Opinions exprimées par Entrepreneur les contributeurs sont les leurs.


Arby’s a récemment annoncé le premier de sa gamme de "Megetables": Le "Marrot" – une poitrine de dinde ayant la forme et la couleur d’une carotte. Dans un communiqué de presse de sa société mère Inspire Brands, Jim Taylor, directeur du marketing chez Arby, a expliqué la logique de cette décision bizarre: «Les viandes à base de plantes sont la dernière incarnation de la fabrication de légumes à l'image de ce que les Américains veulent vraiment, ce qui est formidable. viande savoureuse. … Alors nous avons dit que si d’autres peuvent faire de la viande avec des légumes, pourquoi ne pourrions-nous pas en faire avec de la viande?

Même si un tel sentiment peut sembler inspirant pour certains de ses fervents carnivores, l’introduction de l’usine à base de viande d’Arby est vraiment une manière pensive de réagir à Burger King, à Carl's Jr. et à la douzaine d’autres Les rivaux de la gastronomie qui ajoutent les goûts d'Impossible Burger et de Beyond Burger à leurs menus: «Ainsi, à la manière d'Arby, alors que d'autres suivent la dernière tendance et explorent des alternatives de viande à base de plantes, la marque reste fidèle à elle-même en continuant. pour servir ce qu’il fait de mieux: de la vraie viande à 100% ", a ajouté Taylor.

Il n’est pas étonnant que Arby’s réagisse de cette façon. La chaîne qui vend "Le Meat Mountain Sandwich" sur son menu secret a une histoire de trolling vegans et végétariens. Le jour du congé, en 2016, il proposait des plats végétariens composés essentiellement de leurs sandwichs habituels au prix fort, sans viande. Et en 2015, Arby’s a créé une «ligne d'assistance pour les végétariens», au numéro 1-855-MEAT-HLP, destinée aux personnes «marginales ou novices dans le jeu» qui pourraient être tentées par son bacon au sucre brun.

Mais en renversant la tendance de la viande à base de plantes, Arby’s se met par inadvertance à creuser un trou auprès de sa propre clientèle. Alors que de nombreux végétariens et végétariens mangent les dernières solutions de remplacement à base de plantes, leur popularité grandissante est principalement due à une autre catégorie: les flexitariens – ceux qui souhaitent réduire leur consommation de produits d'origine animale tout en consommant un peu de viande. Selon Mintel, près de 60% des consommateurs américains correspondent à cette description. Il n’est donc pas surprenant que Ethan Brown, fondateur et PDG de Beyond Meat, ait déterminé qu’environ 70% des clients de l’entreprise consommaient de la viande dans leur régime alimentaire ainsi que des protéines autres que de la viande.

Cette tendance est la raison pour laquelle même les producteurs et les distributeurs de viande conventionnelle prennent le train en marche. Plus tôt ce mois-ci, le géant de la volaille Perdue, en partenariat avec The Better Meat Co., a annoncé son intention "d'aider les familles flexariennes qui recherchent de nouvelles façons de combler le vide végétal sans sacrifier la saveur ou la nutrition" en libérant des pépites de poulet congelées, des Tyson Foods, le plus grand producteur de viande aux États-Unis, a lancé sa propre marque de protéines, comprenant une pépite de poulet végétarienne et un "hamburger mélangé" qui associe le bœuf à Et tout juste cette semaine, KFC a annoncé le retour du végétalien "Imposter Burger", qui s’est initialement vendu en trois jours à peine au cours de son essai.

La réalité est qu’Arby’s peut «avoir les viandes», comme le suggère son slogan, mais, comme ces autres restaurants et marques, compte également de nombreux flexitariens. Les dirigeants d’Arby se moquent peut-être du dernier coup de publicité de leur équipe marketing, mais avec un marché de la viande à base de plantes estimé à 27,9 milliards de dollars d’ici 2025, la blague leur appartient entièrement.

Créer une entreprise se résume à mobiliser des moyens pour donner un article ou un service, le but étant de plaire les clients tout en étant concurrentiel. Ces moyens sont souvent cher et requièrent des financements. Il faudra aussi financer les efforts de communication pour faire connaître l’offre. Pourtant certains fondateurs arrivent à s’installer en partant de rien, ou presque…

Laisser un commentaire