Trois anciens travailleurs de Tesla affirment avoir été licenciés après être devenus enceintes, avoir pris un congé parental et passé un appel téléphonique – comment monter son entreprise sur internet

Tesla conteste les demandes des employés, affirmant qu'ils ont été licenciés pour des problèmes liés aux performances.

juillet
10 2019

3 min de lecture

Cette histoire a paru à l'origine dans Business Insider

Trois anciens travailleurs de Tesla ont confié au Guardian qu'ils avaient été licenciés injustement pour des questions relatives à la grossesse et à des congés pour la garde d'enfants.

Devon Beccera a travaillé pour la Gigafactory de Tesla au Nevada pendant 11 mois à compter de février 2018. Elle a appris qu'elle était enceinte en juillet de la même année et a informé la société de son projet de prendre un congé de maternité en février 2019. Toutefois, elle a été licenciée en décembre 2018. .

"Le Nevada est un État de droit au travail, ils n'ont donc besoin d'aucune raison pour me licencier, mais il était très pratique de me licencier deux semaines avant Noël et environ 50 jours avant le début de mon congé de maternité", at-elle déclaré. dit le gardien.

Une porte-parole de Tesla a déclaré à Business Insider que la société avait mis fin à l'emploi de Becerra en raison de problèmes de performances, bien que The Guardian ait annoncé qu'elle avait été promue superviseure l'an dernier.

Jennifer Peercy, mère de quatre enfants, travaillait pour Tesla à Las Vegas. Elle était enceinte de plus de cinq mois lorsque ses collègues ont commencé à lui offrir du temps pour s'occuper de ses enfants.

Lorsque la direction l’a appris, elle lui a dit que le temps libre n’était pas transférable. Peercy a dit qu'elle avait cessé de le prendre. Néanmoins, elle a été renvoyée deux semaines plus tard.

"Si j'avais su cela, je ne l'aurais jamais pris. Je suis enceinte de 22 semaines sans travail ni revenu et quatre filles à prendre en charge", a déclaré Peercy au Guardian.

Tesla a déclaré que son pays était sensible à la situation personnelle de Peercy, mais avait enfreint les règles de l'entreprise en utilisant les informations personnelles d'un collègue pour prendre du temps.

"Mme Peercy a été licenciée à la suite d'une enquête interne où il a été confirmé qu'elle avait utilisé les informations personnelles d'un autre employé pour accéder de manière illicite à leurs prestations de garde familiale", a déclaré une porte-parole.

"Même si nous sommes sensibles à sa situation personnelle et travaillons fort pour que nos employés fassent ce qui est juste, utiliser les informations personnelles d'un autre employé pour obtenir leurs avantages – avec ou sans leur permission – viole la politique des avantages sociaux, compromet l'accès des employés à ces avantages. avantages et n’est pas un comportement approprié que nous pouvons soutenir ".

Une vue aérienne de la Tesla Gigafactory dans le Nevada.

Crédit image: Reuters | Bob Strong

Maggie Aranda a travaillé pendant 19 mois à l'usine de la société à Fremont, en Californie, après avoir été licenciée pour avoir utilisé son téléphone portable au travail. Aranda a déclaré qu'elle avait obtenu l'autorisation de son superviseur pour appeler son mari, qui travaillait également à Tesla, mais était malade à l'époque.

"Mon superviseur m'a alors dit que, après deux heures de travail, je rentrais chez moi. Ils ont fait une" enquête "puis m'ont renvoyé pour utilisation de téléphone portable", a-t-elle déclaré.

Une porte-parole de Tesla a confirmé que Aranda avait été licenciée pour avoir utilisé son téléphone portable. Son mari, Carlos, a tenté de donner sa démission le 24 juin, mais a été informé qu'il avait déjà été licencié le 26 juin, a déclaré Tesla.

La porte-parole de Tesla a déclaré qu'il avait été licencié pour un tweet en violation de la politique de l'entreprise. Maggie Aranda a déclaré au Guardian que le couple est maintenant sans abri.

Le Guardian a également interrogé des travailleurs anonymes qui ont déclaré que l'entreprise respectait des règles strictes en matière de congés et qu'elle utilisait un système de présence basé sur des points. Le Guardian a déclaré avoir obtenu des documents datés du 23 juin, confirmant la politique, selon lesquelles des travailleurs peuvent être licenciés s'ils accumulent plus de 4,5 points de présence sur une période de six mois.

Une porte-parole de Tesla a contredit cette affirmation, affirmant que ce n'était pas une politique ou une pratique de l'entreprise et que les employés pouvaient prendre un congé de maladie, quel que soit le nombre de leurs congés payés.

Plusieurs plateformes de financement participatif vous permettent de profiter d’une campagne de financement en ligne. Cette méthode n’offre pas uniquement le capital dont vous avez besoin, elle peut aussi vous assister à obtenir d’autres informations nécessaires et à la multiplication de votre société. Selon le cas, il peut s’agir d’un don, d’un financement contre remboursement, d’une subvention contre une part d’action auprès de votre future société, etc.

Laisser un commentaire