4 pièges courants lors du démarrage d'une organisation à but non lucratif – comment devenir entrepreneur

Ce qu'il faut surveiller avant de lancer votre entreprise altruiste.

août
12 2019

4 min de lecture

Opinions exprimées par Entrepreneur les contributeurs sont les leurs.


L'idée de créer, de gérer et de développer une organisation à but non lucratif prospère attire de nombreux entrepreneurs et dirigeants d'entreprise. Cela a du sens, car ceux qui assument des rôles de leadership ont tendance à valoriser l’idée d’améliorer les conditions de vie des communautés mal desservies ou de faire avancer les causes environnementales et sociales qui leur tiennent à cœur. Cependant, il peut également constituer un champ de mines de pièges pour les imprudents. C’est pourquoi il est important d’identifier les obstacles potentiels suivants avant de vous engager dans le processus ardu de l'obtention du statut 501 (c) (3) auprès de l'Internal Revenue Service.

1. Un 501 (c) (3) à but non lucratif est limité à bien des égards.

Le 501 (c) (3) est ce à quoi la plupart d’entre nous pensons quand nous disons «à but non lucratif». C’est une entité qui porte le nom de la section spéciale du code des impôts qui la régit, et la manière dont elle lève et dépense des fonds lourde supervision des IRS et des réalités économiques dominantes. En règle générale, un 501 (c) (3) est nécessaire pour minimiser les frais d'exploitation afin de maintenir une bonne réputation. Les organisations à but non lucratif qui consacrent un pourcentage plus faible de leurs missions à la promotion de leur mission qu'aux dépenses de fonctionnement ne sont pas bien considérées par les milieux philanthropiques. Les inefficiences dans la collecte de fonds sont des signes avant-coureurs pour les donateurs potentiels, en particulier si elles sont associées à un style de vie de luxe perçu pour le conseil d’administration de l’association à but non lucratif.

Connexes: l'option à but non lucratif

En conséquence, les 501 (c) (3) cherchent des moyens de réduire les dépenses dans tous les domaines. Cela se traduit par une forte dépendance des bénévoles et par le fait que leurs activités ne contreviennent pas aux règles de l’IRS. Cela amène également de nombreux acteurs du secteur à but non lucratif à organiser des campagnes de marketing et de collecte de fonds avec des budgets de démarrage. Le résultat final est qu’il est souvent beaucoup plus difficile d’atteindre les mêmes objectifs organisationnels par le biais d’une organisation à but non lucratif que par le biais d’une entité commerciale à but lucratif.

2. Cela prend plus de temps et coûte plus cher que vous ne le pensez.

Le démarrage d'une entreprise est relativement simple par rapport à l'établissement d'un 501 (c) (3). Vous pouvez créer une entreprise en tant que propriétaire unique en quelques jours pour un prix minime, voire nul. Une LLC peut prendre quelques semaines à un mois et peut entraîner des frais de dépôt relativement faibles. Mais qu’il s’agisse d’une organisation religieuse, d’une fondation privée ou d’un organisme de bienfaisance public, toute entité cherchant à obtenir le statut à but non lucratif auprès de l’IRS peut devoir attendre des années, avec de longs examens et des délais qui contribuent souvent à l’attente. Vous devrez également soumettre des frais de dépôt substantiels (actuellement 600 $ pour ceux qui remplissent le formulaire 1023). Ce n’est que le début des dépenses, car vous voudrez peut-être aussi faire appel aux services d’un avocat. En outre, pour continuer à fonctionner en tant qu’organisation à but non lucratif exonérée, vous devrez vous conformer à des exigences strictes en matière de rapports financier, juridique et autres, afin de conserver votre statut d’exonération d’impôt et de rester en affaires.

3. Il est plus difficile de collecter des fonds de démarrage et d’exploitation.

Avec un produit ou un service viable, un entrepreneur intelligent peut mobiliser suffisamment de fonds auprès d'investisseurs extérieurs pour lancer une petite entreprise solide. La réalité des entreprises à but lucratif est que les investisseurs récompensent les entreprises qui peuvent prouver leur valeur future et leur retour sur investissement. Les organisations à but non lucratif, bien sûr, sont un jeu de balle complètement différent. Aucun dividende n'est distribué aux investisseurs initiaux, à l'exception du type immatériel qui provient du soutien d'une bonne cause. Cependant, à l'instar des entreprises à but lucratif, une organisation à but non lucratif a besoin d'un financement de démarrage considérable pour mener à bien un programme de collecte de fonds dynamique.

Enfin, il y a cette dure réalité: même dans votre région, il peut exister des organisations à but non lucratif consacrées à la même cause qui vous tient à cœur. L'effet net est effrayant. Chaque organisation à but non lucratif est en concurrence avec une autre organisation à but non lucratif pour un pot d'argent de plus en plus réduit.

Connexes: Si vous structurez votre entreprise comme une organisation à but non lucratif?

4. La transparence est un mandat sérieux.

Diriger une entreprise signifie que, dans une certaine mesure, vous devez décider ce qui reste confidentiel et ce qui sera rendu public. Dans les organisations à but non lucratif, cependant, les secrets rendent très difficile la collecte de fonds et leur viabilité. Le public s'attend à ce que les organisations à but non lucratif réputées soient complètement transparentes sur l'origine et la destination des fonds. Des chiens de garde, comme Charity Navigator, surveillent les organisations caritatives, s'assurant que les fonds versés vont à la cause en question, et non aux énormes salaires ou avantages des membres du conseil.

Ces défis ne signifient pas que vous ne devriez pas créer un organisme de bienfaisance à but non lucratif, mais il est important de les garder à l'esprit, car vous aurez inévitablement des difficultés à obtenir une exemption fiscale, mais également à générer des contributions. Comprenez où se trouvent ces obstacles et créez un plan efficace pour les surmonter. Cela vous aidera à donner à votre organisme à but non lucratif un bon départ sur la voie du succès.

Plusieurs plateformes de financement participatif vous aident à disposer d’une campagne de financement en ligne. Cette méthode n’offre pas uniquement le nécessaire nécessaire, elle peut aussi vous assister à recevoir d’autres informations nécessaires et à la multiplication de votre société. Selon le cas, il peut s’agir d’un don, d’un financement contre remboursement, d’une subvention contre une part d’action auprès de votre future société, etc.